Edito

Mai 2020

La fin d'un monde ?


Voilà plus de trois mois que l'essentiel des informations s'est centralisé sur les dégâts causés par ce que j'appelle la « vilaine bête ». Informations parfois relayées par des « désinformations » qui font que les quidams que nous sommes doivent gérer leur vie en fonction de décisions gouvernementales qui changent de jour en jour. Curieusement, le dieu « commerce lucratif » reste bien au pouvoir et ce sont une fois de plus les artisans qui sont laissés pour compte afin de laisser place aux grandes surfaces et autres multinationales dont les états ne peuvent plus se passer sous peine de faillites  gouvernementales.


D'autre part, notre chère « Union Européenne » fait preuve une fois de plus de sa désarmante inutilité face aux réels problèmes sociaux dont elle devrait se préoccuper en priorité face au fléau actuel. Les pays ne peuvent même pas s'accorder sur une date de réouverture des frontières, à croire que le dialogue est lui aussi atteint du Covid 19.


Heureusement, il apparaît de tout cela que l'humanité, elle, persiste. Que les pires détracteurs de tout ce qui touche à la fraternité ne peuvent que constater à quel point l'entraide refait surface dès que la vie est en danger. Au jour le jour, les gestes de bienveillance, de gentillesse, de gracieuseté se multiplient. Les contacts humains sortent de leur quarantaine télévisée ; les parents reparlent ; les voisins renaissent. Le bonheur de pouvoir rendre service devient une aubaine. Le troupeau prouve au berger qu'il n'a pas besoin de ses chiens de garde.


Ceci étant dit, l'avenir ne promet pas d'être facile, même s'il sera immanquablement plus humain. Il va falloir se faufiler entre les ruines d'une catastrophe économique sans précédent. Les grandes surfaces et les multinationales s'en sortiront, bien sûr : elles n'ont pas connu de freins. Par contre, les petits commerces qui ont été créés « à l'arrachée », les artisans, les créateurs, les artistes - ceux qui ont préféré l'art au lard – les gens de la terre, de la table ou de la vigne, tous devront réapprendre à vivre dans un monde nouveau. Espérons qu'il nous aide à retrouver le chemin de la beauté. Celle de la nature, d'une culture réelle et non lucrative, celle d'une terre de partage et non de territoires partagés.


Un jour, les « bergers » auront des comptes à rendre. La vilaine bête s'est-elle échappée toute seule d'un laboratoire, comme on le prétend ? Ou s'agit-il d'une guerre bactériologique destinée à éliminer une partie de la population mondiale devenue ingérable ?
 

L'avenir nous le dira. 

                                                                                                                                                                                               

                                                                                                                                                                                   Bruno Brel   

Dans un esprit de civisme et de convivialité suite à la situation sanitaire actuelle, nous avons décidé de ne reprendre les spectacles qu'à partir de septembre 2021.

Bruno Brel

La dernière découverte de Jacques Canetti

Contacts

France - Monde : 

P'titloup Productions

Tel: +33 / (0)6 31 97 50 02

Ptiloupbruno@aol.com

Belgique
Marie-Noëlle Doutreluingne
Tel: +32/ (0)473 505 875
lecafedelarue@hotmail.com

" La Soirée des Neveux " 
(Tous pays)

Hélène LECLERC

Tel: +1 / 819 374 4804

chanteleclerc@hotmail.com

©2020 par Bruno Brel. Créé avec Wix.com